L’ESTA est une autorisation de voyage qui est délivrée par les services de sécurité des États-Unis d’Amérique aux personnes résidant dans certains pays et qui voyagent pour des raisons touristiques ou d’affaires. Les séjours doivent être de moins de 90 jours consécutifs.

Hommes, femmes, majeurs ou mineurs doivent avoir une autorisation ESTA ou alors un visa en bonne et due forme. Cette autorisation n’est accordée qu’à un possesseur de passeport biométrique qui réside dans certains pays.

Grâce à l’autorisation ESTA, il est possible de revenir plusieurs fois sur le territoire américain durant les deux ans de validité du document.

Quelles nationalités peuvent prétendre à l’ESTA ?

Les ressortissants de l’Union européenne sont autorisés à faire la demande d’ESTA.

La liste des pays européens qui peuvent y prétendre est la suivante :
Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et la République tchèque.

D’autres ressortissants sont également autorisés à faire la demande d’autorisation ESTA. Ces pays sont des pays qui échangent facilement avec les États-Unis d’Amérique, ils ont de nombreux intérêts mutuels et ont les mêmes lignes en matière de sécurité du territoire ce qui leur permet plus de clémence quant à l’accueil de leurs ressortissants. Ces pays dispensés de visa pour des séjours de travail ou de tourisme de moins de 90 jours sont :

Australie, République de Corée, Brunei, Nouvelle-Zélande, Malte et Singapour.

L’obtention d’une autorisation ESTA ne garantit pas l’accès au sol du territoire américain. En effet, cette autorisation est comme un visa, elle est soumise au contrôle des douanes qui peuvent interdire l’accès aux États-Unis d’Amérique s’ils ont besoin de vérifier des choses concernant votre présence ou vos intentions de voyage.